Kyste hydatique de la prostate traite endoscopiquement : à propos d’un cas

Mohamed Said BASLY |

La tunisie chirurgicale - 2010 ; Vol 20

Resumé

Observation : Patient âgé de 46 ans, sans antécédents pathologiques, s’est présenté pour des douleurs hypogastriques évoluant depuis 3 mois et une dysurie. Le toucher rectal a mis en évidence une prostate hypertrophiée, rénitente et indolore. L'exploration radiologique a objectivé une formation kystique intra-prostatique, médiane de 8 cm. Une uré- throscopie avec incision du verru montanum a mis en évidence une masse kystique intra prostatique siège d'une membrane proligère et de scolex. Le diagnostic de kyste hydatique intra-prostatique a été retenu. Nous avons réalisé une extraction du contenu du kyste par voie endoscopique et une stérilisation de la cavité par de l'eau oxygénée. Le périkyste était souple permettant l'affaissement de la cavité résiduelle. Les suites opératoires ont été simples.

Mots Clés

Kyste hydatique échinococcoses prostate kystectomie endoscopie.

Introduction :

L’hydatidose est un vrai problème de santé publique en Tunisie ; son incidence est de 11,3/100 000 habitants. La localisation prostatique du kyste hydatique est exceptionnelle. Nous rapportons la première observation d'un kyste hydatique prostatique traité endoscopiquement.

Article

Un patient âgé de 46 ans, marié et père de deux enfants, sans antécédents pathologiques, a consulté pour des douleurs hypogastriques associées à des troubles urinaires du bas appareil obstructifs et irritatifs évoluant depuis 3 mois. L’examen clinique, notait la présence d’une masse rénitente indolore au toucher rectal au dépend de la prostate. L’échographie et l’uroscanner ont conclut à une formation kystique à paroi propre et régulière faisant 80 x 70 mm et exerçant un effet de masse sur la paroi postérieure de la vessie et la paroi antérieure du rectum (figure 1a, 1b). Ces aspects radiologiques nous ont fait soulever deux diagnostics potentiels : un kyste de l’utricule prostatique vu la position médiane de ce kyste ou bien un kyste hydatique de la prostate étant donné que la Tunisie est un pays d’endémie hydatique. Nous avons décidé de traiter ce kyste par voie endoscopique. L’urethrocystoscopie a trouvé une masse au niveau de l’urèthre prostatique obstruant le col. La vessie était saine. L’incision du Veru Montanum, à l’aide de la lame froide, a révélé une masse blanc nacrée qui se décolle facilement du tissu prostatique sous la pression du liquide d’irrigation (figure 2). L’incision de cette masse a montré qu’elle contenait du sable hydatique (figure 3) et des vésicules filles hydatiques. Nous avons stérilisé le contenu du kyste à l’eau oxygénée puis nous avons extrait le kyste et son contenu à l’aide d’une pince endoscopique. Une sonde trans-urétrale a été mise en place pour drainer les urines. La cavité résiduelle était souple et se rétractait spontanément a l’arrêt de l’irrigation (figure 4). Au 12éme jour post opératoires, le patient a présenté des douleurs hypogastriques isolées. L’examen clinique a mis en évidence une masse prostatique légèrement sensible au toucher rectal sans fièvre. L’échographieendorectale et l’uroscanner ont mis en évidence une collection de la cavité résiduelle à contenu hypoéchogène faisant 4 cm de diamètre. Cette collection a été drainée par un redon trans-urétral et l’injection d’un produit sclérosant (1 ampoule d’aetoxisclérol à 2%) associé à un drainage vésical par une sonde Foley. L’évolution à été marquée par le tarissement du redon qui a été enlevé au 7éme jour. Cliniquement la prostate s’est affaissée. Avec un recul de 18 mois, le patient est asymptomatique. L’échographie endorectale ne trouve pas de récidive et on note un aspect normal de la prostate (figure 5)

 

Discussion

Le kyste hydatique est une antropozoonose qui pose un véritable problème de santé publique en Tunisie. L’hydatidose est une parasitose très répandue en Afrique du Nord et dans le pourtour méditerranéen (1). La localisation pelvienne est rare. Elle représente 0,9% des kystes et entre 0,8 et 1,8% des masses pelviennes (2). Chez la femme, le kyste hydatique pelvien se trouve surtout dans le cul de sac de douglas, les ovaires et les ligaments larges (2). La localisation pelvienne selon Deve est due à une rupture d’un kyste hépatique ou splénique souvent à bas bruit. Le contenu du kyste parvient dans le cul-de-sac du Douglas et y prolifère (3). Dans le cas que nous rapportons le kyste paraît primitif puisque l’échographie et le scanner préopératoire n’ont pas montré d’autres localisations abdominales. Le tableau clinique d’un kyste hydatique prostatique est habituellement pauvre et se résume parfois à une masse abdomino-pelvienne (2). Le tableau clinique est caractérisé par sa pauvreté pendant que le kyste grandi (4). Longtemps muet cliniquement, il peut se révéler par une compression des organes de voisinage. De ce fait, le diagnostic préopératoire est difficile et n’est établit que dans 50% des cas (2). L’échographie, examen de première intention, permet d’orienter le diagnostic et d’établir le type du kyste ainsi que ses rapports. Le traitement est chirurgical et consiste en une kystectomie avec stérilisation de la cavité. La facilité d’accès à la prostate par voie urethroscopique fait que le traitement endoscopique de cette localisation hydatique est justiciable. Cette observation ainsi que d’autres déjà rapportées montre l’efficacité de cet abord (5). Malgré sa rareté, le kyste hydatique doit être suspecté devant toute masse liquidienne pelvienne et en particulier dans un contexte d’hydatidose ou de provenance de région endémique.

Conclusion

Le kyste hydatique prostatique est une localisation exceptionnelle. Le traitement endoscopique est une procédure mini-invasive, faisable et efficace dans le traitement du kyste à cette localisation.

 

Références

1. AMEUR A, LEZREK M, BOUMDIN H, TOUITI D, ABBAR M, BEDDOUCH A : Le kyste hydatique du rein. Traitement à propos de 34 cas. Prog Urol., 2002, 12, 409-14. 2. Laghzaoui Boukaidi M, Bouhya S, Soummani A, Hermas S, Bennan O, Sefrioui O, Aderdour M. Pelvic hydatid cyst : a propos o f 8 cases. Gynecol Obstet Fertil. 2001; 29: 354-7. 3. Gabsi Y, Brahem E, Djermoud R, Khouja H, Merieh S, Ben Amor MS. Hydatidose pelvienne chez la femme à la maternité du centre hospital universitaire Habib Thameur: A propos de 5 cas. J Gynecol Obstet Biol Reprod (Paris).1983; 12: 751-4. 4. Horchani A, Nouira Y, Kbaier I, et al (2000) Hydatid cyst of the kidney : a report of 147 controlled cases. Eur Urol.33, 461-7. 5. Nouira Y, Binous M Y,Nouira K, Mekni A, Kallel Y, Fitouri Z, Sallami S, Horchani A. Intraprostatic hydatic cyst : An unusual presentation.TSW Urology 2006; 1: 20-3.